Trois astronautes chinois de retour sur terre après un séjour de six mois dans l’espace

Trois astronautes chinois de retour sur terre après un séjour de six mois dans l’espace

Trois astronautes chinois de la mission Shenzhou-13 sont revenus, samedi, sur Terre, après six mois dans la station spatiale chinoise, a rapporté la presse officielle chinoise.

La capsule spatiale Shenzhou 13 a atterri dans le désert de Gobi, dans la région de Mongolie-intérieure, dans le nord de la Chine, selon des images rapportées en directe par la télévision d’État, la chaîne de télévision d’État CCTV.

Au cours de la mission, l’astronaute Wang Yaping a effectué la première sortie dans l’espace d’une femme chinoise. Wang et ses coéquipiers Zhai Zhigang et Ye Guangfu ont retransmis des cours de physique pour les lycéens. Il s’agit du plus long séjour dans l’espace jamais effectué par la Chine.

La Chine a lancé son premier astronaute dans l’espace en 2003 et a fait atterrir des robots rovers sur la Lune en 2013 et sur Mars l’année dernière. Les responsables ont discuté d’une éventuelle mission avec équipage sur la Lune.

Samedi, la télévision d’État a diffusé des images de l’intérieur de la capsule alors qu’elle voyageait à 200 mètres par seconde au-dessus de l’Afrique avant d’entrer dans l’atmosphère.

Il s’agit d’une nouvelle étape réussie pour Pékin dans son ambitieux programme spatial destiné à rattraper les États-Unis, l’Europe et la Russie.

la Chine investit depuis quelques décennies des milliards d’euros dans son programme spatial. Le géant asiatique a envoyé son premier astronaute dans l’espace en 2003. Depuis, il a réalisé quelques prouesses remarquées, notamment ces dernières années.

La Chine a posé, début 2019, un engin sur la face cachée de la Lune, une première mondiale. En 2020, elle a rapporté des échantillons de Lune et finalisé Beidou, son système de navigation par satellite concurrent du GPS américain. En 2021, elle a fait atterrir un petit robot sur Mars et prévoit d’envoyer des hommes sur la Lune à l’horizon 2030.

L’ambition de la Chine de bâtir sa propre station a été nourrie par le refus américain d’accepter des Chinois dans l’ISS, programme piloté par la Nasa. Les Etats Unis justifient leur refus des Chinois par le fait que leur programme spatial soit géré par la branche armée du Parti communiste au pouvoir, l’Armée populaire de libération.


station spatiale chinoise
wang yaping astronaute chinois taïkonaute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 11 =