Macron confiant alors que son rival d’extrême droite Marine Le Pen se rapproche avant le vote

Macron confiant alors que son rival d’extrême droite Marine Le Pen se rapproche avant le vote

Le président Emmanuel Macron a déclaré vendredi qu’il ne craignait pas de perdre l’élection présidentielle française, malgré le fait que sa rivale d’extrême droite Marine Le Pen ait réduit l’écart dans les sondages d’opinion quelques jours avant le premier tour.

Le président Emmanuel Macron a déclaré vendredi qu’il ne craignait pas de perdre l’élection présidentielle française, malgré le fait que sa rivale d’extrême droite Marine Le Pen ait réduit l’écart dans les sondages d’opinion quelques jours avant le premier tour.

Le dernier sondage de vendredi crédite le président sortant Emmanuel Macron de 26 % des intentions de vote. Il est suivi de près par sa rivale Marine Le Pen (24 %). Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon occupe la troisième position avec un score de 17 %, loin devant Éric Zemmour (9 %) et Yannick Jadot (5 %).

Selon ce même sondage, Emmanuel Macron remporterait le second tour avec 54 % contre 46 % pour la présidente du Rassemblement national.

Pourtant, le suspense est le mot d’ordre lors du vote de dimanche pour choisir les deux premiers parmi une douzaine de prétendants, avec un faible taux de participation prévu qui pourrait aider à décider de la course.

“J’ai l’esprit de conquête plutôt que l’esprit de défaite”, a déclaré Macron, un centriste, dans une interview à la radio RTL le dernier jour de la campagne. Mais il a prudemment ajouté: “Rien n’est jamais acquis.”

Le Pen, qui en est à sa troisième course présidentielle, s’est toujours classée deuxième derrière Macron dans les sondages. Elle a semblé réduire encore plus l’écart selon les derniers sondages.

Si les sondages reflètent les résultats des élections, Macron et Le Pen répéteraient le scénario de 2017, en s’affrontant lors d’un second tour le 24 avril. Macron a remporté une victoire écrasante il y a cinq ans, remportant 66 % des voix contre 34 % pour Le Pen.

Cette fois, les sondages prévoient que le score sera beaucoup plus proche. Mais la société de sondage Odoxa a suggéré vendredi que l’abstention pourrait atteindre un niveau historiquement bas, 27,4% des électeurs éligibles restant chez eux. Ce serait cinq points de plus qu’en 2017.

Le Pen a dépensé beaucoup d’énergie pour prendre l’avantage sur son parti du Rassemblement national afin de le rendre plus attrayant pour les électeurs. Elle a encore adouci son image et fait du pouvoir d’achat la pièce maîtresse de sa campagne, mais n’a pas renoncé à ses thèmes phares : stopper la « submersion migratoire » et « éradiquer » l’islam politique.

Macron a dénoncé l’extrême droite comme “jouant avec les peurs” des gens, dans une interview au média en ligne français Brut vendredi soir. “Quand je regarde les opinions d’extrême droite, quel que soit le candidat … il y a beaucoup de liens avec les théories du complot, et pendant deux ans de pandémie (COVID-19), tout et son contraire ont été dits, de manière assez inquiétante”, a-t-il déclaré. mentionné.

Macron a souligné que le taux de chômage était passé d’environ 10% à 7,4% au cours de son mandat et a promis, s’il était réélu, d’atteindre le “plein emploi”.

Macron a choisi les médias en ligne pour faire sa dernière interview avant le vote de dimanche afin d’atteindre les jeunes électeurs, qui ont tendance à être moins susceptibles d’aller aux urnes que le reste de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 × 23 =