L’Espagne assure que le Gaz destiné au Maroc ne viendra pas d’Algérie

L’Espagne assure que le Gaz destiné au Maroc ne viendra pas d’Algérie

L’Algérie, qui a coupé le gaz au Maroc depuis octobre 2021, menaçait de rompre son contrat avec l’Espagne si celle-ci acheminait du gaz algérien “vers une destination tierce”, c’est-à-dire vers le Maroc.

L’Espagne a assuré que le gaz qu’elle acheminera vers le Maroc ne proviendra pas d’Algérie, pays qui a menacé de rompre son contrat avec l’Espagne si celle-ci déviait du gaz algérien «vers une destination tierce».

L’Algérie, qui a coupé le gaz au Maroc depuis octobre 2021, menaçait de rompre son contrat avec l’Espagne si celle-ci déviait du gaz algérien “vers une destination tierce”, c’est-à-dire vers le Maroc.

Le géant algérien des hydrocarbures Sonatrach a fourni en 2021 plus de 40 % du gaz naturel à l’Espagne, dont l’essentiel lui parvient à travers le gazoduc sous-marin Medgaz, d’une capacité de 10 milliards de mètres cubes par an.

Une autre partie du gaz algérien arrivait jusqu’en octobre en Espagne à travers le Gazoduc Maghreb Europe (GME) passant par le Maroc. Mais Alger l’a fermé après la rupture en août de ses relations diplomatiques avec Rabat, privant ainsi le Maroc du gaz algérien qui transitait par son territoire.

Les relations entre le Maroc et l’Espagne ne se sont améliorées que le mois dernier, lorsque le Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, a pris la décision surprenante de revoir la position de longue date de l’Espagne sur le Sahara, une ancienne colonie espagnole.

Dans une lettre au roi Mohammed VI, Sánchez a reconnu le plan d’autonomie marocain pour ce territoire disputé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 12 =