Le taux d’inflation de l’Égypte atteint un niveau record de 12% en mars

Le taux d’inflation de l’Égypte atteint un niveau record de 12% en mars

La plupart des plus de 103 millions d’habitants de l’Égypte ont souffert de la hausse des prix depuis que le gouvernement a lancé un programme de réforme en 2016 pour restructurer l’économie en difficulté du pays. Près de 30 % des Égyptiens vivent dans la pauvreté, selon les chiffres officiels.

L’Égypte a déclaré dimanche que son taux d’inflation annuel avait dépassé 12% en mars, contre 10% en février, en grande partie à cause de la guerre de la Russie en Ukraine, qui a mis à rude épreuve les marchés mondiaux et fait grimper les prix du pétrole à des niveaux record.

Les données publiées par l’Agence centrale pour la mobilisation et les statistiques montrent des hausses de prix dans de nombreux secteurs, à savoir le carburant, l’électricité, les produits alimentaires, logement et les services médicaux.

Les chiffres couvrent la période du 1er avril 2021 au 30 mars 2022.

Les hausses ont imposé un lourd fardeau aux consommateurs, en particulier aux ménages à faible revenu, et en particulier pour les produits de base.

La plupart des plus de 103 millions d’habitants de l’Égypte ont souffert de la hausse des prix depuis que le gouvernement a lancé un programme de réforme en 2016 pour restructurer l’économie en difficulté du pays. Près de 30 % des Égyptiens vivent dans la pauvreté, selon les chiffres officiels.

Les chiffres montrent que les prix des aliments et des boissons ont augmenté de 4,5 % en mars par rapport aux prix de février, les hausses de prix des céréales et du pain atteignant 11 %. Le gouvernement a annoncé le mois dernier des prix fixes pour le pain non subventionné pour les trois prochains mois afin de lutter contre l’augmentation.

L’accélération des hausses est intervenue dans le sillage des décisions de la Banque centrale de relever son principal taux d’intérêt et de dévaluer la monnaie locale par rapport au dollar américain pour lutter contre l’inflation.

Pour justifier ses décisions du 21 mars, la banque a cité la guerre en Ukraine qui a ébranlé l’économie mondiale et menacé l’approvisionnement alimentaire et les moyens de subsistance des populations du monde entier.

Le brut Brent, la base de prix pour le commerce international du pétrole, était à plus de 102 dollars le baril au cours du week-end après avoir atteint un sommet de près de 140 dollars en mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
39 ⁄ 13 =