Le président iranien affirme que les exportations de pétrole ont doublé malgré les sanctions imposées par les États-Unis

Le président iranien affirme que les exportations de pétrole ont doublé malgré les sanctions imposées par les États-Unis

La Banque centrale d’Iran a publié début février des statistiques suggérant qu’elle avait réalisé 18,6 milliards de dollars de ventes de pétrole au premier semestre de cette année perse, contre 8,5 milliards de dollars à la même période l’an dernier, selon le journal officiel IRAN. Une grande partie de ce pétrole se dirige vers la Chine.

Le président iranien a déclaré lundi que le pays exportait deux fois plus de pétrole depuis sa prise de fonction en août, malgré de lourdes sanctions sur les exportations de pétrole imposées par les États-Unis.

“Les ventes de pétrole ont doublé”, a-t-il déclaré Ebrahim Raisi à la télévision publique sans donner de détails, notamment sur la quantité de pétrole exportée. “Nous ne sommes pas inquiets pour les ventes de pétrole.”

Les remarques de Raisi interviennent alors que les marchés internationaux recherchent des alternatives au brut russe suite à l’invasion de l’Ukraine par Moscou et aux sanctions occidentales qui ont suivi. Le brut iranien, dont la composition est similaire à celle de la Russie, est en concurrence sur le marché pétrolier.

En raison de la guerre et des problèmes d’approvisionnement, les prix du pétrole ont atteint des sommets cette année. Le brut de référence international Brent a presque atteint 140 $ en mars, ce qui augmente le défi de l’application des sanctions. Le Brent s’échangeait à plus de 105 dollars le baril lundi.

La manne pétrolière a été une aubaine pour les finances publiques de l’Iran. L’Iran dit qu’il vend maintenant des milliards de dollars de brut de plus qu’auparavant malgré les sanctions américaines.

La Banque centrale d’Iran a publié début février des statistiques suggérant qu’elle avait réalisé 18,6 milliards de dollars de ventes de pétrole au premier semestre de cette année perse, contre 8,5 milliards de dollars à la même période l’an dernier, selon le journal officiel IRAN. Une grande partie de ce pétrole se dirige vers la Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 27 =