France : l’agence anti-fraude de l’UE accuse Marine Le Pen de détournement des fonds publics

France : l’agence anti-fraude de l’UE accuse Marine Le Pen de détournement des fonds publics

Le rapport de l’agence anti-fraude a révélé que Le Pen, son père et fondateur du parti Jean-Marie Le Pen et d’autres membres du parti qui ont siégé au Parlement européen ont utilisé 617 000 euros d’argent public à des fins “fictives”, notamment au profit de entreprises proches du parti.

Les procureurs de Paris étudient un rapport de l’agence de fraude de l’Union européenne accusant la candidate présidentielle française d’extrême droite Marine Le Pen et d’autres membres de son parti nationaliste d’avoir détourné des fonds publics alors qu’ils siégeaient au Parlement européen.

Le rapport a été divulgué par le site d’information d’investigation français Mediapart quelques jours à peine avant que le Pen affronte le président sortant Emmanuel Macron lors d’un second tour des élections dimanche qui pourrait déterminer l’orientation future de l’Europe.

Le Pen a nié tout acte répréhensible, qualifiant le rapport de “acte criminel de l’Union européenne à quelques jours du second tour” de l’élection. S’exprimant lundi lors d’une étape de campagne en Normandie, elle a déclaré: “J’y suis bien habituée et je pense que les Français ne tomberont absolument pas dans le piège.”

Une enquête similaire sur la fraude de l’UE a été divulguée avant l’élection présidentielle française de 2017, que Le Pen a perdue face à Macron. Le Pen a reçu des accusations préliminaires des enquêteurs français sur cette affaire, qui est toujours en cours.

L’agence anti-fraude de l’UE, l’OLAF, a remis son dernier rapport le mois dernier au parquet de Paris, qui est “en cours d’analyse”, a indiqué lundi le parquet.

Le rapport de l’agence anti-fraude a révélé que Le Pen, son père et fondateur du parti Jean-Marie Le Pen et d’autres membres du parti qui ont siégé au Parlement européen ont utilisé 617 000 euros d’argent public à des fins “fictives”, notamment au profit de entreprises proches du parti. Le bureau des fraudes demanderait le remboursement des fonds et des frais potentiels de fraude et de détournement de fonds.

L’OLAF a accusé les membres du parti de “violations graves” et a déclaré que le “comportement inapproprié” des membres du Rassemblement national – anciennement appelé Front national – “a mis en péril la réputation des institutions de l’Union”, selon Mediapart.

Macron, un centriste pro-UE, figure en tête des sondages devant Le Pen avant le vote crucial de dimanche, bien que la course s’annonce plus serrée cette année.

Le parti d’extrême droite de Le Pen, le Rassemblement national, menace de réduire les pouvoirs de l’Union européennne en cas de victoire dans les élections présidentielles.

Les partenaires européens de la France craignent qu’une éventuelle présidence Le Pen ne sape l’unité du continent alors que les États-Unis et l’Europe cherchent à soutenir l’Ukraine et à mettre fin à la guerre dévastatrice de la Russie contre son voisin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 ⁄ 3 =