Deux femmes journalistes assassinées au Mexique

Deux femmes journalistes assassinées au Mexique

Le bureau du procureur de l’État de Veracruz a déclaré qu’il enquêtait sur l’assassinat de Yessenia Mollinedo Falconi et de Sheila Johana García Olivera, respectivement directrice et journaliste du site d’information en ligne El Veraz à Cosoleacaque.

Deux journalistes ont été tués, lundi, dans l’État de Veracruz au Mexique portant à 11 le nombre de meurtres de journalistes dans le pays depuis le début de l’année 2022.

Le bureau du procureur de l’État de Veracruz a déclaré qu’il enquêtait sur l’assassinat de Yessenia Mollinedo Falconi et de Sheila Johana García Olivera, respectivement directrice et journaliste du site d’information en ligne El Veraz à Cosoleacaque.

Le procureur de l’État de Veracruz, Verónica Hernández Giadáns, a déclaré que l’enquête serait exhaustive, notamment en considérant leur travail de journaliste comme un motif possible de leur assassinat.

La Commission d’État pour l’attention et la protection des journalistes a déclaré que les deux femmes avaient été attaquées à l’extérieur d’une épicerie.

Un autre journaliste a été massacré la semaine dernière dans l’État de Sinaloa, dans le nord du pays. Les procureurs ont déclaré jeudi que le corps de Luis Enrique Ramírez Ramos avait été retrouvé sur la route dans la capitale de l’État, Culiacan.

Les procureurs ont déclaré que son corps était enveloppé dans du plastique noir et qu’il était mort de plusieurs coups à la tête.

Le site d’information de Ramírez Ramos, « Fuentes Fidedignas », ou « Sources fiables », a déclaré qu’il avait été enlevé près de sa maison quelques heures plus tôt.

Le rythme vertigineux des meurtres a fait du Mexique le pays le plus meurtrier pour les journalistes travaillant en dehors des zones de guerre cette année.

Lundi soir, Griselda Triana, épouse de Javier Valdez, journaliste assassiné en 2017, s’est adressée à quelque 200 journalistes réunis au monument de l’Ange de l’Indépendance à Mexico. La manifestation était initialement prévue pour protester contre le meurtre de Ramírez Ramos et de ceux qui l’ont précédé.

Valdez, l’un des reporters mexicains les plus connus, était un journaliste primé spécialisé dans la couverture du trafic de drogue et du crime organisé dans l’État de Sinaloa, dans le nord du pays.

Alors que le crime organisé est souvent impliqué dans les assassinats de journalistes, les responsables des petites villes ou les politiciens aux motivations politiques ou criminelles sont souvent aussi des suspects. Les journalistes qui dirigent de petits organes d’information à l’intérieur du Mexique sont des cibles faciles.

En 2021, cinquante-cinq journalistes et professionnels des médias ont été tués dans le monde , un chiffre au plus bas depuis dix ans, selon l’Unesco, qui prévient cependant que l’impunité pour ces crimes demeure généralisée et les journalistes restent confrontés à de nombreuses menaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 + 19 =