Des hommes armés tuent 24 personnes au centre du Nigeria

Des hommes armés tuent 24 personnes au centre du Nigeria

De telles attaques au Nigéria sont devenues fréquentes, en particulier entre les musulmans (peuls) qui sont pour la plupart des éleveurs de bétail et les communautés chrétiennes des Hausa et d’autres groupes ethniques qui sont principalement des agriculteurs.

Un total de 24 personnes ont été tuées par des hommes armés dans l’État de Benue, dans le centre du Nigeria, dernières violences en date imputées à des gangs armés, ont déclaré mercredi les autorités locales.

«Des éleveurs présumés ont envahi et tué 8 personnes à Mbadwem dans la zone de Guma et 16 autres personnes à Tiortyu dans la zone de Tarka», a affirmé le porte-parole des autorités locales Nathaniel Ikyur.

«Des dizaines d’autres personnes ont été blessées et sont soignées dans un hôpital de l’État», a ajouté M. Ikyur dans un communiqué.

Dimanche, plus de 100 personnes ont trouvé la mort dans une partie reculée du nord du Nigeria, selon les autorités locales. Les assaillants ont ciblé quatre villages de la région de Kanam dans l’État du Plateau, la plus récente d’une série de violences dans le nord du Nigéria. L’attaque n’a été revendiquée par aucun des nombreux groupes armés qui sévissent dans le pays.

De telles attaques au Nigéria sont devenues fréquentes, en particulier entre les musulmans (peuls) qui sont pour la plupart des éleveurs de bétail et les communautés chrétiennes des Hausa et d’autres groupes ethniques qui sont principalement des agriculteurs.

Le conflit sur l’accès à la terre et à l’eau a encore aggravé la division sectaire entre chrétiens et musulmans au Nigeria, le pays le plus peuplé d’Afrique avec ses 206 millions d’habitants profondément divisés selon des critères religieux.

La nation ouest-africaine continue de faire face à des problèmes de sécurité dans d’autres parties du pays. Une insurrection dans le nord-est du Nigeria menée par les rebelles de Boko Haram et la violence des groupes armés dans le nord-ouest ont entraîné la mort de milliers de personnes lors de la dernière décennie .

Les forces de sécurité nigérianes sont souvent plus nombreuses et moins armées que les groupes armés dans ces zones instables, selon les analystes de la sécurité, ce qui crée un sérieux défi à la quête de paix et de stabilité du Nigeria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 19 =