Biden appelle le Premier ministre indien à renoncer à l’intensification de l’achat du pétrole russe

Biden appelle le Premier ministre indien à renoncer à l’intensification de l’achat du pétrole russe

L’Inde continue d’acheter de l’énergie russe, malgré la pression des pays occidentaux pour éviter d’acheter du pétrole et du gaz russes. Le mois dernier, l’entreprise publique Indian Oil Corp a acheté 3 millions de barils de brut à la Russie pour assurer ses besoins.

Le président américain Joe Biden a demandé lundi au Premier ministre indien Narendra Modi de ne pas accélérer l’achat de pétrole russe alors que les États-Unis et d’autres pays tentent de couper les revenus énergétiques de Moscou après l’ invasion de l’Ukraine .

Narendra Modi n’a jusqu’à présent pris aucun engagement public de boycoter le pétrole russe, source de tension avec les États-Unis.

Biden a déclaré dans un entretien vidéo avec Modi que les États-Unis pourraient aider l’Inde à diversifier ses sources d’énergie. Même si l’Inde reçoit peu de son pétrole de la Russie, elle a intensifié récemment ses approvisionnements avec un des achats importants alors que d’autres pays tentent d’isoler le président russe Vladimir Poutine.

“Le président a clairement indiqué qu’il ne croyait pas qu’il soit dans l’intérêt de l’Inde d’accélérer ou d’augmenter les importations d’énergie russe ou d’autres produits de base”, a déclaré l’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki.

Les responsables de la Maison Blanche n’ont pas pu affirmer si l’Inde était à leurs côtés pour condamner pleinement Poutine, soulignant que le choix revenait finalement au gouvernement de Modi. Biden et Modi se rencontreront en personne le 24 mai à Tokyo pour un sommet du Quad, une coalition qui comprend également l’Australie et le Japon.

Lors d’une conférence de presse du Département d’État américain, Blinken a semblé chercher à persuader l’Inde d’adopter une position plus ferme sur le conflit en Ukraine.

La position neutre de l’Inde dans la guerre a suscité des inquiétudes à Washington et a valu les éloges du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui a félicité l’Inde ce mois-ci pour avoir jugé “la situation dans son intégralité, pas seulement de manière unilatérale”.

Biden a ouvert la conversation vidéo en mettant l’accent sur le partenariat de défense entre les deux pays et en disant que les États-Unis et l’Inde vont “poursuivre nos consultations étroites sur la manière de gérer les effets déstabilisateurs de cette guerre russe” sur la nourriture et d’autres produits de base.

L’Inde s’est abstenue de tenir la Russie responsable de son invasion. Elle s’est abstenue lorsque l’Assemblée générale des Nations Unies a voté jeudi pour suspendre la Russie de son siège au Conseil des droits de l’homme, composé de 47 membres, en raison d’allégations selon lesquelles des soldats russes en Ukraine auraient commis des violations des droits que les États-Unis et l’Ukraine ont qualifiées de crimes de guerre.

Le vote a été de 93 voix pour et 24 contre avec 58 abstentions.

L’Inde continue d’acheter de l’énergie russe, malgré la pression des pays occidentaux pour éviter d’acheter du pétrole et du gaz russes. Les États-Unis ont également envisagé des sanctions contre l’Inde pour son récent achat de systèmes de défense aérienne russes avancés.

Le mois dernier, l’entreprise publique Indian Oil Corp a acheté 3 millions de barils de brut à la Russie pour assurer ses besoins, résistant aux supplications de l’Occident pour éviter de tels achats. L’Inde n’est cependant pas la seule à acheter de l’énergie russe. Plusieurs alliés européens comme l’Allemagne ont continué à le faire , malgré la pression publique pour mettre fin à ces contrats.

Les médias indiens ont rapporté que la Russie offrait une remise sur les achats de pétrole de 20% en dessous des prix de référence mondiaux.

L’Irak est le premier fournisseur de l’Inde, avec une part de 27 %. L’Arabie saoudite est deuxième avec environ 17 %, suivie des Émirats arabes unis avec 13 % et des États-Unis avec 9 %, selon l’agence de presse Press Trust of India.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 4 =