Afghanistan : La Russie nie avoir fourni des armes au mouvement des Talibans

Afghanistan : La Russie nie avoir fourni des armes au mouvement des Talibans

Mercredi, Pompeo a affirmé que “les Russes vendent des armes légères qui mettent les Américains en danger depuis 10 ans”.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré jeudi que Moscou n’avait jamais livré d’armes au mouvement des Talibans en Afghanistan, réfutant toutes les allégations américaines portant contre lui.

La porte-parole du ministère, Maria Zakharova, a rejeté les accusations du secrétaire d’État américain Mike Pompeo, qui a déclaré mercredi avoir soulevé la question à plusieurs reprises lors de ses entretiens avec les Russes.

“La Russie n’a fourni des armes qu’au gouvernement légitime de l’Afghanistan, qui est bien connu”, a déclaré Zakharova lors d’une conférence de presse.

Mercredi, Pompeo a affirmé que “les Russes vendent des armes légères qui mettent les Américains en danger depuis 10 ans”. Il a ajouté: “Quand je rencontre mes homologues russes, j’en parle à chaque fois».

Vendredi dernier, des responsables du service de renseignements américains ont conclu que la Russie offrait des primes aux combattants talibans pour tuer les forces de la coalition en Afghanistan y compris des soldats américains.

Selon des sources bien informées, les États-Unis ont conclu il y a plusieurs mois qu’une unité de renseignements militaires russes, impliquée dans des tentatives d’assassinat et d’autres opérations secrètes en Europe, avait discrètement offert des récompenses pour des attaques réussies l’année dernière.

« Les résultats du service de renseignements ont été communiqués au président Trump, et le Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche a discuté du problème lors d’une réunion fin mars », indique la même source.

Les responsables du service de renseignements ont préparé des mesures potentielles – à savoir une plainte diplomatique, ainsi qu’une escalade de sanctions et d’autres ripostes possibles, mais la Maison Blanche n’a pas encore autorisé ces mesures, avait révélé le journal New York Times.

Des responsables américains et afghans ont par le passé accusé la Russie de fournir des armes légères et d’autres soutiens aux Talibans, bien que des responsables du gouvernement russe aient rejeté de telles allégations de « sans fondements ».

Vingt américains ont été tués dans des combats en Afghanistan en 2019, mais il n’est pas encore confirmé si la Russie était derrière ces meurtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 ⁄ 3 =